On a pété la boite !..........

... et ça fais une grosse flaque d'huile !

Voilà maintenant plus d'une semaine que je suis en Lozère à préparer notre fameuse Skoda qui ira jusqu'en Mongolie... Nous commençons tranquillement avec Jean-Claude à installer une tèle de protection sous le moteur. On soude quelques renforts... quelques coups de MIG (poste à souder semi-automatique) et de disqueuse plus tard et la tèle est en place ! Puis on s'attaque au pare-buffle. Là encore Jean-Claude m'épate avec son coup de main et sa rapidité à faire un magnifique pare-buffle en 3 tours de main !

Mais les emmerdes en séries commencent. Petit WE à Marseille avec Madeleine... où je me fais taper dans l'?il... Rien de très grave mais ça fait très mal... et surtout je ne peux pas conduire étant aveugle d'un ?il pour une semaine ! Impossible de remonter en Lozère et de continuer à bosser. Je poireaute en rongeant mon frein quelques jours jusqu'à ce que mon pote Simon me remonte en Lozère en s'étant lui aussi blessé au dos...) Entre temps Julien a pu avancer sur notre Skoda... Installation d'une seconde batterie, nouveau filtre à air à admission directe pour gagner quelques chevaux et remonter la prise d'air afin de passer les rivières à gué... puis nous arrivons avec Simon et on attaque la galerie, les bidouilles électriques pour, par exemple, déclencher le ventilateur quand on veut, système de coupleur-séparateur pour les 2 batterie afin d'éviter à tout moment de vider la batterie moteur... On s'attaque le lendemain à la galerie... toute sur mesure pour notre belle Skoda. Il y a même des emplacements pour les jerricans d'essence, la classe !

Puis vient le train avant.... nous avions enlever les vieux soufflets de cardans la veille, tout bien nettoyé à l'essence.. mmmhhh :) Le lendemain on s'attaque au montage des soufflets... Obligé de démonter le tripod... paf ! un des roulement à aiguille tombe dans mon sceau d'essence !!! Obligé de remettre toutes les petites aiguilles à la main avec un bonne dose de graisse. Allez, c'est pas grave, on continue... et paf encore ! Un deuxième roulement se barre !!!.... On fait gaffe, on remonte les nouveaux soufflets... Simon et Julien se régale à les bourrer les graisse ! On sert tout ça au collier indéserrable... Enfin faut juste pas en casser un... comme Simon par exemple ! ;) Puis démontage et remontage des amortisseur avant. Nous avons opté pour les amortisseur de la version diesel de notre voiture qui elle est essence... car un moteur diesel est bien plus lourd ! De cette façon les amortisseurs sont plus raide et ça rehausse un peu la voiture qui s'enfonce moins sous le poids de notre moteur...

Pas mal de sueur plus tard on s'attelle enfin au remontage de tout le train avant... Si seulement... Julien clips le premier cardan cèté conducteur... aucun souci. Puis il veut clipser le deuxième seulement on ne voit pas du tout ce qu'il faut dans le différentiel pour enfoncer le cardan... aie.... ?!?? On cherche à la main... on tourne doucement l'autre roue afin de faire tourner le différentiel mais on ne trouve pas... Assez sur de lui Julien me demande de démarrer et de passer la première... et à peine je débraye... CRAAAACKKKK !!!!! èNORME BRUIT !!!! J'arrête immédiatement le moteur... descend de la voiture qui est hissée sur le pont... et constate une gigantesque flaque d'huile sous la voiture.... et mes 2 compagnons Julien et Simon totalement agard... on vient tout simplement d'exploser littéralement la boite de vitesse au niveau du différentiel.... Grosse angoisse.... On se demande ce qui a bien pu se passer... on déprime un bon coup mais on ne se laisse pas abattre : Il faut tomber la boite et voir à l'intérieur quels sont les dégè?ts. !!! C'est parti... Les clés Facom tournent dans tous les sens... débranchement de tous les capteurs... On cale le moteur... Préparons une grande table vide pour poser la boite, on essaye en vain de la détacher du moteur mais ça coince... Allez, on aura suffisamment bosser aujourd'hui avec assez d'émotions. On tombera la boite demain ! Lever tèt le lendemain... Julien a à peine dormi de la nuit... On s'y met avec les idées plus claire et la boite finit par se laisser faire et vient enfin dans nos bras ! Encore un ballets de clés FACOM de 16, 13, 9.... et tous les écrous sont dévissés.... Ouverture de la boite ! Ouaaahhhhhh... pour moi qui n'avait jamais fais ça, c'est quand même très impressionnant ! On retire le différentiel afin de voir ce qu'il s'est passé et on constate effectivement que les 2 "satellites" qui servent de logement aux cardans étaient tombés de leurs emplacements et du coup, en démarrant le moteur, un des satellite à été expulsé contre la paroi et comme la boite est en aluminium et que le satellite est en acier... et bien c'est la paroi qui à tout pris ! Mais en tout cas, à part la boite en chou-fleur, il n'y a quasiment pas d'autres dégè?ts. Le père de Julien, notre gourou Jean-Claude vient constaté les dégè?ts... Pour lui rien de grave... Il y en a pour un bon moment à ressouder tout ça mais ça ira ! Incroyable... !!!! Je suis assez soufflé ! On décape donc toute la boite à l'essence car la soudure vas énormément chauffer et ferait cramer l'huile qui est partout. Vers midi, la boite est comme neuve... si ce n'est la grosse déchirure... On passe un bon moment à serrer au sert-joint les parties tordus. Et c'est parti ! Armé de son TIG, Jean-Claude passe presque 2 heures à ressouder toute la boite ! èpatant ! Une fois finit on termine les derniers peaufinage à la Dremel, toute petite perceuse qui peut aussi poncer. Enfin on remonte toute la boite avec Julien et on la refixe au moteur. On a passé 1 jour entier là dessus mais c'est du très beau boulot et efficace ! On a juste vachement de retard sur notre planning.... Le lendemain on peut enfin se remettre au montage du train avant... Mais cette fois avec une cale qui empêche de faire tomber les satellites dans le différentiel. Tout s'emboîte bien... les nouveaux amortisseurs sont enfin en place. On en profite pour faire une vidange d'huile moteur. Puis remontage des roues... On fait tous les niveaux d'huile de boite et moteur. Test à la main de la boite, test à la main des cardans. Tout à l'air de bien se passer.... ouf ! On remonte tout ! On peint la galerie, le pare-buffle, on branche tout notre système de double batterie, on fixe les cè?bles, on fixe la galerie, la tèle sous le moteur... la voiture est presque fin prête et on se décide à aller faire un petit tour avec ! Belle cérémonie de sortie de l'atelier de Jean-Claude. Applaudissement. Petit tour de la maison... Tout le monde est heureux ! Mais Julien veut aller faire un plus grand tour pour voir comment la boite réagit et voir ensuite s'il y a des fuites. Mais les emmerdes continues ! La voiture "tousse". Elle a des ratés... Comment cela à pu se produire alors que nous n'avons jamais touché au moteur ! On cherche partout. Les 3 mécanos du coin viennent voir et s'y cassent les dents... C'est incompréhensible ! On remonte l'ancien filtre à air... èa change rien. On change les bougies... rien, on démonte tout !!!... on regarde, on observe... on remonte... Rien ! Tout le monde pense que c'est un capteur qui donne une mauvaise information au calculateur chargé de faire le mélange essence-air et que du coup le calculateur fait n'importe quoi.... Mais personne ne peut savoir quel capteur sans la fameuse valise que seul les garage Skoda ont ! Alors en ce Mardi 14 Juillet... en guise de défilé... on entreprend avec Madeleine de descendre du Bleymard à Alès... où il y a un garage Skoda. De toute façon c'est sur notre route pour continuer vers ma maison de vacance dans les Cévennes... c'est juste qu'il vas probablement falloir tirer la Skoda à certains endroit. Et que nous n'avons qu'une grosse sangle, ce qui est véritablement dangereux ! La Skoda veut bien démarrer et je fait les 30 premier Km au volant. Mais arrivé en bas de la descente elle n'en peut plus ! On installe la sangle. Ma vaillante Macmobile tire péniblement la Skoda. Et nous mettrons plus de 5h à faire les 80 km qui nous sépare d'Alès... c'est épuisant de concentration car se faire remorquer à la sangle dans les pires routes de Lozère où tout n'est que virages, montée, descente... heureusement nous avons un paire de Talki Walki pour se parler... èa fais passer le temps et ça évite pas mal de risques. Arrivée à Alès vers 19h30. On pose la Skoda sur un parking. C'est finit pour ce soir....

Hier matin, j'amène la Skoda tèt matin au garage. Le supplie le chef d'atelier pour qu'il veuille bien que son mécano l'ausculte en urgence. J'explique les symptèmes au mécano. On l'amène sur le pont... elle chauffe un peu et commence à avoir des ratés. Le mécano me dit que c'est ce capteur qui merde... pas un autre. On branche la fameuse valise. Idem, le diagnostic indique qu'un capteur est en défaut. Démontage de ce satané capteur et effectivement, il a pris cher ! Il était monté en surface de la boite de vitesse et à sûrement pris un mauvais coup au démontage ou remontage de celle-ci. Une petite erreur qui nous aura fait de belles grosses frayeurs ! Le capteur est commandé. Nous devrions l'avoir aujourd'hui... Et si tout se passe bien, la Skoda devrait être fin prête pour partir demain matin à Milan ! Réponse dans quelques jours !!!

En tout cas, le voyage en lui même n'a pas encore commencé... mais nous auront vécus de trépidantes aventures ces 3 derniers mois avec les visas, le matériel, l'organisation, la préparation de la voiture... bref, une aventure que nous ne seront pas prêt d'oublier... En tout cas moi, pour l'instant, je ne veux plus voir une Skoda en peinture !!!

Commentaires

1. Le samedi 18 juillet 2009, 19:25 par aude

Mais Rodolphe, tu ne croyais pas que cela allait être simple, non plus? Je crois que tout cela s"appelle "La loi de l'emmerdement maximum", une sorte de croisement entre la tartine qui tombe toujours du cèté beurré et pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...
Médite sur le sujet durant tes longs trajets à venir, tu reviendra plus grand (même si question taille, des pieds à ta tête il y a assez de longueur).

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.rolphi.com/blog/index.php?trackback/73

Fil des commentaires de ce billet