Mettez moi une bonne dose de nucléaire !

Visite de Tchernobyl et des vestiges de la guerre froide...

è? peine arrivé à Kiev (enfin nous avons quand même mis plus de 3h à trouver un hètel a des prix raisonnable...) nous partons dès le lendemain pour Tchernobyl avec un petit groupe de 15. 2h de routes défoncées plus tard et nous tombons face à une grande barrière avec le sigle radioactif sur quasi tous les panneaux... Les seules recommandations du tour organisé était : "pas de short, manche longue préférable..." On passe donc tous les barrages avant d'arriver sur le site de la centrale. Petit briefing avant de partir pour aller voir le fameux reacteur n°4. Le compteur geiger de notre guide s'excite pas mal... C'est assez impresionnant de se trouver face à la plus grande catastrophe nucléaire de notre histoire... On voit bien le premier sarcophage de béton vieillissant. Un deuxième par dessus le premier est en cours de construction. Puis nous partons pour Prypat, la petite ville à tout juste 3km du réacteur qui a explosé fin avril 1986. La ville, évacué dans l'urgence, est restée totalement abandonée jusqu'à maintenant. On visite ces nombreux vestiges : Un centre commercial, un grand gymnase, une salle de spectacle, une piscine, une école... Nous grimpons dans les étages de cette école avec Sylvestre et c'est assez poignant de voir les salles de classes encore en place... avec juste plus de 20 ans de poussière et de débris par dessus. Il y a encore des livres, un globe terrestre, des cartes au mur... Nous passons également sur une grande place ou était installée une fête foraine. La grande roue, les autos-tamponneuses, un tourniquet... c'est vraiment impressionnnant. Il est temps de repartir... mais avant de franchir le dernier barrage, nous passons à la "décontamination" ! En fait c'est juste une machine bien datée de l'air soviétique, sur laquelle on pose les pieds, les mains et la tête, et qui bip vert si tout vas bien... ou qui couine orange quand ça vas pas. Fausse frayeur pour Sylvestre, on passe tous au vert et on quitte le site de Tchernobyl, tous très impressionné de cette visite.

Retour à Kiev où nous visitons en fin de matinée l'église St Andrew qui domine un peu la ville. Le batiment est plutèt joli avec ses toitures rondes toute verte. La vue donne une bonne idée de l'étandue de Kiev qui nous surprend de plus en plus par sa diversité et sa beautée. Nous redescendons à pied pour aller prendre le métro en passant par une petit marché assez typique. Direction le monastère de Kyevo-pechers'ka lavra qui se trouve tout en haut d'une colinne. è? la sortie du métro nous sommes éfarés de la profondeur à laquelle nous sommes. Nous prennons un premier escalator interminable qui nous mène dans une immense salle ronde coifée d'un dome gigantesque... Puis un deuxième escalator qui arrivera enfin à la surface. Il se met à pleuvoir mais nous faisons un grand tour dans ce monastère qui comporte plusieurs batiment et de grands jardins... et qui, par un temps ensoleillée, nous aurait certainement plus captivé ;)

Nous rentrons à l'hotel pour récupérer nos sacs et on recharge la voiture pour partir en direction de... La Crimée ! Encore un changement de programme ! :) En effet, suite au problème de visa avec le Turkmenistan, nous avons du changer notre route pour passer au nord de la mer noire et de la mer caspienne, mais nous avions déjà obtenu nos visas pour l'ouzbekistan et ceux-ci démarre le premier aout. Nous avons donc pas mal de temps avant de pouvoir passer la frontière et c'est comme ça que nous avons décidé d'aller faire un tour dans le "Saint Tropez Ukrainien" ;)

On réussit tant bien que mal à sortir de Kiev et on s'arrête dans un resto qui à l'air bien sympa à une trentaine de kilomètres au sud de Kiev. Les menus sont en Ukrainiens, quasiment impossible pour nous de décoder la carte... On essaye de choisir 4 plats au hasard dans la carte mais la serveuse, extrêmement patiente, tente de nous expliquer ce qu'il y a et nous raconte tout un tas de choses... Avec de grand sourire on lui fait bien comprendre que l'on ne comprend rien... Bref, arrive enfin 3 salades différentes et une soupe pour Sam. La soupe de Sam est bien bonne et fais des envieux. Surtout qu'on se dit qu'avec une simple salade on ira pas très loin :) Sylevtre et moi commandons une soupe chacun et on se met à regarder les desserts... Mais c'était sans compter les plats principaux qui arrive ensuite !!! Une bonne assiette de frites et de la viande grillée. C'est très bon mais ça commence à faire beaucoup ! :) On remettra le dessert à une autre fois ! Samuel reprend le volant pour les 200 km restant avant Uman... où nous dégottons un vieil hotel dans un style purement soviétique ! De grand couloir, de grosses portes massives, 4 lits grinçants... un vieux papier-pain au mur... bref, une bonne mise en ambiance pour notre visite du lendemain matin...

Un centre de contrôle de missiles nucléaires décommissionné, vestige de la guerre froide. Le centre de contrôle est entouré par une dizaine de silos contenant des missiles nucléaires pouvant atteindre Les Etats Unis. Cette configuration est répétée une demi-douzaine de fois dans les parages. Le guide, très sympathique, tente de nous expliquer le fonctionnement de la base. Le centre de contrôle souterrain est conçu pour résister à une attaque nucléaire et dont l'architecture de celui-ci est assez similaire à celle d'un missile. Le clou de cette visite est surtout la marche dans 130 mètres de couloir sous terrain qui mène jusqu'au sommet du poste de contrôle via les nombreuses portes blindées (700 kilos pour celle qui aurait eu à subir le feu nucléaire). Après cette visite sur site, on peut voir une série d'équipement nucléaire de l'ex armée soviétique. Des camions de transports de tête nucléaire... Le dernier objet est un missile dit Satan. Un missile intercontinental de plus de 30 mètres de long transportant 10 bombes à hydrogènes. On comprend dans les explications du guide que deux de ces missiles lancées sur la France aurait rasé le pays.

Après avoir vu les dégats provoqués par une catastrophe comme Tchernobyl, nous sommes satisfait que tout cet arsenal n'est pas été utilisé !

Puis nous continuons notre route vers la Crimée en passant pas un très beau palace près de Simferopol, capitale de la Crimée qui est une république autonome d'Ukraine. Et nous descendons encore jusqu'à la cète où nous passons encore par un des nombreux vestige de la guerre froide à Balaklava... Une base destinée à la réparation et à l'entretient des sous-marins. De grand tunel sombre, des mines, des torpilles... Tous ces souvenirs de la guerre froide en dise long...

Mais finit avec le nucléaire et les vieux débris de guerre froide, place au vrai vacances au bord de la mer noire ! Cela fera l'objet d'un prochain post !

@ très bientèt !

Commentaires

1. Le lundi 27 juillet 2009, 15:25 par Madish

Même offre que sur le blog du voyage : j'échange à prix cadeau photos convoyage de Skodette voire (exclusivité pour ce blog !) photos du DEPART à Milan contre photos de la mer Noire ;-)

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.rolphi.com/blog/index.php?trackback/75

Fil des commentaires de ce billet