Problème?? technique :-/

Il fallait bien que ça arrive un jour?? è? force de vouloir faire le con aux quatre coins de la planète, il finit par y avoir de la casse?? Après "My foot is kaput" en Russie, cette fois-ci c'est le genou qui a bien mangé ! Et comme je n'aime pas faire les choses à moitié, tant qu'à faire, tout est pété ! ;)

En effet, celui-ci souffre de quelques défaillances : ligament croisé antérieur complètement arraché, ménisques explosés, cartilages endommagé et os abîmés...
Comment ??? Boofff?? simple : en voulant imiter un saut de kangourou ! :)
La version officielle sera que j'ai sauté d'un rocher un peu trop haut (en fait, une fois après l'avoir sauté, il s'avère que même debout bras tendu je ne pouvais pas atteindre l'endroit d'où nous avions sauté donc?? allez, je vous l'fais à 2,5m - 3m !
Je me suis quand même laissé glisser le long de la paroi pour limiter le saut et mon fidèle compagnon de voyage, Kaled, avait sauté avant moi et s'était bien reçu?? Mais voilà, il faut croire que je ne devais y croire qu'à moitié car à la réception au sol, une de mes jambes à voulu voir ailleurs et dans un grand craaackkk, elle a vu qu'elle ne pouvait pas aller bien loin ! (Kaled a d'ailleurs cru que j'avais cassé une branche en sautant, c'est vous dire !)
Bon, il ne fallait pas en rester là, je me relève donc assez vite dans un autre fracas (surement la remise en place de tout ça?? perso j'ai rien vu !) et me voici clopinant avec Kaled jusqu'à notre fidèle monture ; direction les urgences d'Hobart à 1h30 de routes sinueuses d'ici ! Oui?? car nous étions en Tasmanie m'sieurs dames?? Et précisément dans la péninsule de Tasman, grand explorateur néerlandais qui découvrit, entre autres, la Tasmanie, la Nouvelle Zélande et les è?les Fidji??
10h d'attente plus tard et une belle paire de béquille toute neuve, on me dit donc que c'est une "simple entorse du genou"?? J'avoue être assez sceptique vu le bruit et demande et insiste pour au moins faire une radio. L'interne, ne semblant pas très sûr de lui, accepte tout en me disant qu'on ne verrait que les os sur une radio, et pas les ligaments et tout le reste. Je lui dis que c'est au moins ça. Moi, quand je dépanne, je procède par élimination. Alors essayons déjà d'éliminer les fractures ! Chance il n'y en a pas. Mais continuer le voyage dans un 4x4 avec 2 béquilles n'étant pas des plus pratiques (et mon assurance étant assez contre), nous avons dû rentrer plus tèt que prévu par ce beau bateau qu'est le Spirit of Tasmania, véritable parking souterrain flottant, affrontant une mer parfois déchainé pendant les 9h de sa traversée?? (le détroit de Bass séparant l'Australie et la Tasmanie est réputé pour sa mer rarement calme et ses vents violents)
Après nombre de coup de fils avec mon assurance ASFE (que je vous recommande, assurément !) nous voici à bord donc, pour une traversée de nuit sur une mer d'huile et disons au revoir à la Tasmanie que nous n'aurons parcouru que pendant 5 jours?? dommage !

Kaled, lui, part pour de nouveaux horizons vers Cairns?? moi, je reste à Melbourne devant annuler tous mes boulots à venir?? pas cool. Pendant ce temps, Madeleine travaille 50 heures par semaine pour faire bouillir la marmite (il paraît d'ailleurs que je suis un très bon homme de maison) (sauf pour l'épluchage des poireaux) (et de la salade) (et des autres trucs un peu trop verts) (ok, Madeleine a volé mon clavier un petit moment.)

Après le premier rendez-vous chez un kiné, celui-ci me dit que ça ne peut pas être une "simple entorse" car mon genou est enflé.. (il ne l'avais même pas encore touché !) C'est vous dire le professionnalisme de l'interne d'Hobart?? Pour savoir précisément ce que ça peut être, il faut passer un IRM (ou scanner) Heureusement, ici il n'y a quasiment pas d'attente pour passer dans cet étrange tunnel?? On m'a dit qu'en France il pouvait y avoir jusqu'à 3 mois d'attente ! C'est déjà ça. Je me rends donc à l'hèpital où l'on vous fait remplir un formulaire qui fait assez peur?? "Avez-vous une partie métallique étrangère dans votre corps ?" (ah bon, parce qu'on peut avoir une partie métallique non-étrangère ?) Bref, étant donné que l'IRM est une technique non-invasive (à la différence d'une radio aux rayons X) elle procède par un très fort champ magnétique qui vous traverse le corps et permet d'en sortir une image à l'autre bout?? Mais en gros ça se comporte comme un aimant gigantesque et il est donc totalement interdit de pénétrer dans la pièce avec le moindre bout de métal, sans quoi celui-ci serait littéralement aspiré dans le tunnel. Gare à ne pas oublier une vieille vis dans votre cuisse issue d'une opération ancienne :) Heureusement, mes dents pourries n'en n'ont pas souffert !
Le passage dans ce tunnel dure une bonne vingtaine de minutes et c'est tellement bruyant que l'opératrice vous propose même de vous passer le CD de votre choix dans des écouteurs. Grande classe !
Vous avez donc le choix parmi près de 50 albums de tous les genres ! J'ai choisi Morcheeba.

Et donc après près d'un mois et presque 10 rendez-vous chez divers spécialistes, kiné et médecin, je sort, aujourd'hui tout juste, de "Monsieur Genou" ici à Melbourne?? Ce spécialiste m'a été recommandé par de nombreuses personnes et il a bien voulu me prendre en urgence pour planifier une "opération de reconstruction". On va donc me prendre un petit bout de muscle pour reconstruire un ligament croisé. Opération commune et très sûre donc aucun problème. Au passage il nettoiera le ménisque endommagé. Simple, propre, efficace ! :)
L'opération est donc programmée au 2 mai. S'en suivront 2 semaines de béquilles et pas moins de 6 mois de ré-éducation?? ce qui devrait nous amener à notre retour en France prévu pour Noël. Je pourrais donc re-travailler dès mon retour au pays ! Il m'a également soulagé d'une sacré épine : plus besoin de béquille jusqu'à l'opération. C'est mon aisselle gauche qui va être contente !

En effet, celle-ci commence sérieusement à se plaindre des douleurs induite par ma fidèle béquille... Et oui, ici c'est encore un peu la préhistoire et nous disposons seulement de béquille de ce type là :

Vous remarquerez quand même que ce modèle à de nombreux avantages. Outre le support de vos lunettes de soleil, quasi obligatoires en tout temps dans ce pays (qui connait, c'est Officiel, son été le plus froid et le plus pluvieux depuis que l'on enregistre les températures en Australie, je le rappelle), vous aurez également à portée de main en permanence votre fidèle banane ainsi que votre téléphone portable ! Attention cependant à ne pas les confondre lorsque ce dernier sonne... 
Enfin, dernier raffinement de ce modèle... emportez avec vous la dernière édition du jour de la presse locale ou/et internationale (si vous disposez de 2 béquilles) afin de suivre les derniers événements au Japon ou en Libye ! (puisqu'on ne peut rien trouver concernant la Cète d'Ivoire... ben ouais, ya pas de pétrole là bas)

Franchement, je vois pas de quoi on se plaint !

Commentaires

1. Le mardi 22 mars 2011, 18:57 par dominique

Moi j'ai passé un IRM du pied mais on ne m'a pas laissé le choix de la musique, d'ailleurs je ne l'entendais même pas quand la machine fonctionnait. Le scanner ça fait moins de bruit.

Moralité de ton histoire de médecins : c'est comme partout, il y a des bons et des mauvais et il vaut mieux être malade dans une grande ville qu'à la campagne;

2. Le mardi 22 mars 2011, 20:04 par vero, bipbip

Quoi, Rodolphe amoché ?

Bienvenu au club, mais vraiment, c'est pas la mort :-)
Chaque cas est différent, genou plus ou moins abimé, chirurgiens ayant chacun leur "méthode", principes de rééducation post opératoire variés, réactions différentes d'un patient à un autre,..... mais à priori tout cela reste une opération bien "maitrisée"

Perso, le 23 juillet on m'a reconstruit le ligament croisé antérieur et nettoyé le ménisque (pour les cartilages, rien à faire, c'est abimé, c'est abimé qu'on m'a dit ; pour les os, on m'a rien dit). Bilan : 7 ou 8 semaines de réeducation journalière plus tard je pouvais reprendre une activité professionnelle (sans doute moins physique que la tienne) en parallèle d'une rééducation beaucoup plus "light" trois, puis deux, puis une fois par semaine. Dernière séance : mercredi dernier..... En gros, à part les deux premiers mois où l'on ronge son frein afin de ne pas détruire le travail du chirurgien, puis le quatrième où il parait que c'est critique, tout va presque bien. OK, tu ne participes pas à un marathon tout de suite :-)

Cèté méthodes, c'est en effet la grande variable.

ex 1 : Faute d'IRM j'ai vécu avec un genou défaillant très/trop longtemps (je faisais tout sur l'autre jambe), et au final j'ai cassé le ménisque, abimé les cartilages, etc.... jusqu'à ce qu'un médecin se décide enfin à me faire passer une IRM.
Là, réaction du personnel du labo "Ouah !!! tous les dommages sont pas récents, comment vous avez fait pour avancer ? Y'a pas le choix faut opérer, mais ce sera pas possible de tout reconstruire... heureusement, à votre age, on n'est plus trop actif". He, ho, 40 ans, c'est pas encore la retraite C...
Histoire d'en rajouter une couche, réaction du chirurgien un peu plus tard : c'est vraiment C... si on vous avait opéré beaucoup plus tèt, on aurait limité les dégè?ts irréparables, le médecin du sport que vous voyez depuis x mois n'aurait pas du vous laisser faire telle et telle activité....).
Heureusement, grè?ce à son travail et la rééducation, à part les sports de haut niveau, d'ici 18 mois je pourrais à nouveau faire tout ce qui me plait (bon, ok, comme il me manque des bouts de ménisque, on me conseille d'éviter le ski et les sports de pivot avec contact)

Ex 2 : ne se fier qu'à son chirurgien et son kiné, et ne pas se laisser pourrir la vie par les différentes "écoles", tant opératoires que de rééducatives. Exemple : je suis sortie sans attelle de Paris, ce qui a semble-t-il choqué le chirurgien de Nantes où j'ai fait le début de la rééducation (après échange avec les kiné du centre de soins de suite / réadaptation, l'attelle à des atouts, l'absence d'attelle aussi).

Seul "vrai" conseil : bien choisir son chirurgien (déjà fait à priori), mais aussi le centre de rééducation. Je suis convaincue que cela optimise ou non le travail de M. "doigts d'or".

8 mois après, mon genou va bien : je me ballade en vélo, je cours parfois dans les couloirs parisiens, je porte des objets lourds... Seul regret : j'ai pas eu le droit à de superbes béquilles comme toi, c'est pas juste :-) Au fait, est-ce qu'elles intègrent un système pour porter les liquides tout en ayant deux béquilles (le truc qui m'a rendu hyper dépendante au début, et donc m'énervait)

Bises
vero

ps : je sais pas si tu pourras, mais de mon cèté j'ai papoté avec le chirurgien tout au long de l'opération, il m'a expliqué les différentes étapes, monter à quoi ressemblait l'intérieur du genou (et notamment les bouts de ménisques baladeurs), fait admirer le superbe tendon qu'il allait mettre à la place du ligament, etc. ce n'est pas du tout gore et plutèt instructif.

3. Le mardi 22 mars 2011, 20:25 par geneviève

Salut!
et ben bravo!
c'est gentil de penser aux futurs anthropologues qui vont retrouver ton genou tout pourrite :)
la banane fait-elle partie de la rééducation? va t-on te prescrire des onguents à base de banane-chou-eucalyptus?
bon courage à vous deux et pis profitez
à tantèt!

4. Le mercredi 23 mars 2011, 21:23 par Samuel

Excellent la banane ! :D

Tu veux que j'appelle homme battu ? Après l'oeil Madeleine y a été un peu fort là !!! :-/

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.rolphi.com/blog/index.php?trackback/95

Fil des commentaires de ce billet